close Created with Sketch.

Solutions

Stratégie digitale

Au bon endroit, de la bonne façon

Publicités sur Facebook

Une audience potentielle de 2 milliards d’utilisateurs

Référencement naturel

Devancez vos concurrents

Google AdWords

Imposez-vous sur les moteurs de recherche

Community Management

Interagissez avec votre audience

Copywriting

Persuadez et convertissez

February 13, 2017

Interview des membres fondateurs d'#IGersLausanne

Interviews

Les communautés #IGers, ça vous dit quelque chose ? Vous avez déjà vu ce hashtag sur Instagram et vous ne savez pas exactement ce que c'est ? Qui gère cette communauté ? Dans quels buts ? 

En tant qu'agence lausannoise, nous sommes très heureux d'avoir pu approcher les membres d'Instagramers Lausanne (IGers Lausanne), l'association des instagramers de Lausanne et du canton de Vaud. 

Sans plus tarder...interview !

- Un site web, un annuaire très complet, plus de 80’000 mentions sur le hashtag #IGersLausanne, des collaborations, la création d’une association IG Lôz, un beau petit parcours en seulement trois ans ! Comment ça a commencé, le projet IGersLausanne ?

Luca, Nasser et moi-même (Jérôme) nous nous sommes rencontrés en septembre 2012 lors d'un instameet organisé à Nyon par des instagrameurs de la région. L’idée de se rencontrer « in real life » nous avait bien plu, et nous connaissions déjà le réseau IGers actif dans certaines parties du monde et régions de Suisse. En décembre 2012 nous avons décidé tous les trois d'organiser un instameet indépendant, pendant le premier Festival Lausanne Lumières, en faisant appel chacun à nos propres réseaux d’abonnés. Cet instameet a rencontré un joli succès avec plus d'une vingtaine de participants. Il nous a aussi permis de nouer quelques contacts amicaux avec l'équipe d'IGerSuisse de l'époque. C'est quelques mois plus tard, en été 2013, que les équipes IGersSuisse et IGers (en particulier Cris Jimenez) nous ont proposé d'ouvrir et animer la communauté IGersLausanne, qui n’existait pas encore, car elles avaient jugé que nous avions les compétences et le dynamisme nécessaires. Après un moment de réflexion nous avons accepté avec plaisir tout en posant nos conditions, notamment celle de pouvoir conserver une indépendance et une liberté d’action. Béa nous a rejoints quelques mois plus tard. 

"Il est important aussi que les objectifs personnels de tous les manigers convergent et que les querelles d’ego soient absentes. Même s’il s’agit d’une activité bénévole, nous devons la traiter avec sérieux."

- Vous êtes 4 Manigers (Community Managers) derrière IGerLausanne. Concrètement, au quotidien, qui fait quoi ? 

Chaque semaine, chacun à tour de rôle, nous animons le compte IGersLausanne. Le responsable de la semaine interagit avec la communauté et parcourt les photos tagguées #IGersLausanne ainsi que d’autres hashtags . Une fois par semaine le responsable, en toute indépendance, met en avant une photo noir et blanc ainsi qu’une autre photo, dite « la photo de la semaine ».  La publication se fait sur Instagram et est relayée sur Twitter et Facebook. Les interactions avec les abonnés (likes, commentaires, etc.) sont donc en général assurées par le responsable de la semaine. 

Lorsque des challenges photos sont organisés, la sélection se fait toujours démocratiquement et en commun par les 4 Manigers, chacun disposant du même nombre de voix. 

Dans la pratique, les aspects liés à la communication écrite et les interactions avec les partenaires sont le plus souvent assurés par Jérôme. Il arrive aussi que certains projets soient menés de bout en bout par un des manigers, en fonction des contacts et des opportunités et des relations personnelles. 

Il est vrai que travailler en équipe implique une bonne coordination pour éviter des couacs, quiproquos ou autres erreurs de communication, car cela se voit rapidement. Il est important aussi que les objectifs personnels de tous les manigers convergent et que les querelles d’ego soient absentes. Même s’il s’agit d’une activité bénévole, nous devons la traiter avec sérieux. Le succès n’est pas au rendez-vous dans les groupes où cette alchimie n’existe pas. 

Nous n’habitons pas tout près les uns des autres, donc en cas de besoin, de doute, ou de décision à prendre, nous communiquons virtuellement (groupes whatsapp et autres outils virtuels). Dans la mesure de nos disponibilités nous essayons aussi de nous rencontrer régulièrement, mais nos emplois du temps respectifs sont souvent chargés et certaines décisions doivent parfois se font parfois en comité réduit. 

"Nous sommes des amoureux de l’image mais cela ne constitue pas notre métier, et nous revendiquons donc une part d’amateurisme. Nous privilégions les photos d'amateurs, mais il nous arrive de mettre en avant des photos de professionnels."

- Parlons contenu, parlons bien : qu’est-ce qui définit la ligne éditoriale d’IGersLausanne ?

L'important est tout d'abord que la photo plaise au responsable de la semaine, seul maître à bord. Pas besoin de coller à l'actualité ou à la région lausannoise ou vaudoise, car on tomberait vite dans la monotonie. Si l'auteur d'une photo du Machu Pichu l'a tagguée #IGersLausanne c'est peut-être qu'il souhaite la partager avec la communauté, même si elle n'a pas de lien direct avec Lausanne ou le canton de Vaud, elle est donc susceptible d'être mise en avant. Parfois des personnes d’autres villes du canton de Vaud nous disent ne pas oser tagguer #IGersLausanne ou ne tagguent pas leurs photos prises à l’étranger. Nous les rassurons et les invitons à tagguer #IGersLausanne en toute circonstances, l’idée étant principalement de partager de belles photos au sein de la communauté.  

Dans nos sélections nous aimons faire découvrir de nouveaux comptes parfois peu connus, et essayons de privilégier la diversité. Nous sommes des amoureux de l’image mais cela ne constitue pas notre métier, et nous revendiquons donc une part d’amateurisme. Nous privilégions les photos d'amateurs, mais il nous arrive de mettre en avant des photos de professionnels. Nous évitons habituellement de mettre en avant les photos à caractère publicitaire. Avec notre expérience, nous pouvons aussi exclure de notre sélection les photos où le tag #IGersLausanne semble placé uniquement pour recueillir plus de "likes" et sans aucun lien avec la communauté. 

                                                         (@Kevmelchior)

- Combien de temps par semaine passez-vous sur Instagram, à récupérer toutes les photos hashtaguées #IGersLausanne ? Vous utilisez un outil dédié pour aller plus vite ?

Le temps passé est assez variable et dépend de l’actualité et des projets en cours. Même si nous visionnons toutes les photos, nous n'en récupérons le plus souvent que deux par semaine. Chacun a sa méthode : certains utilisent uniquement leur smartphone, d'autres passent par leur ordinateur. Parfois aussi nous utilisons les applications de repost  (Repost for Instagram) qui permettent de facilement reprendre une photo et sa légende. Pour les légendes nous avons un modèle de texte de base que nous réutilisons tous et qu’on adapte au fur et à mesure.

Lorsque nous sélectionnons les photos pour un concours où plus de 600 photos ont été soumises (ce qui n’arrive pas toutes les semaines !), cela nous prend plusieurs heures à chacun. Mais c’est un plaisir et une découverte, bien plus qu’une contrainte. Là aussi chacun utilise sa méthode préférée. Souvent la sélection se fait sur des tablettes plutôt que sur smartphone, car on bénéficie d’un plus grand écran. 


- Vous faites régulièrement des concours & challenges photos, qui sont à chaque fois très bien orchestrés. C’est quoi, alors, le secret d’un concours photo réussi sur Instagram ?  

Il n’y a pas de recette magique, mais l’expérience nous apprend que quelques ingrédients sont indispensables : 

  1. Il faut choisir un thème suffisamment large et ouvert ; 
  2. Il faut aussi laisser suffisamment de temps (au moins trois semaines) pour soumettre les photos ; 
  3. Les conditions doivent être claires et simples. 

La popularité du partenaire avec lequel nous organisons le concours exerce aussi une influence sur son succès. Au-delà de sa popularité, un concours réussi est aussi concours qui fait parler du partenaire, parfois sur des médias complémentaires (presse écrite, par exemple). 

"Les offices du tourisme ont pris conscience de la complémentarité avec les communautés existantes sur les réseaux sociaux et de l’importance d’avoir une présence sur ces mêmes réseaux."

- Avec autant de beaux clichés de la région sur un même compte, ce sont les offices de tourisme qui doivent être contentes de cette publicité. Quels sont vos liens avec eux ?

En effet, de plus en plus les offices du tourisme ont pris conscience de la complémentarité avec les communautés existantes sur les réseaux sociaux et de l’importance d’avoir une présence sur ces mêmes réseaux. Ils se rendent compte que nous pouvons très efficacement les aider à assoir leur présence online. Nous amenons une communauté active et diversifiée et ils amènent leurs moyens logistiques, et la combinaison de ces deux éléments permet de donner une visibilité très forte et très large aux photos publiées. La communauté des igers apporte une autre vision que celle des photographes institutionnels, perçue comme plus vraie et donc avec un impact plus fort, pour un coût infiniment moindre. Nous travaillons régulièrement avec Lausanne Tourisme, Morges Région Tourisme, Montreux Riviera Tourisme et Gstaad Tourisme, dans le cadre d’instameets ou de concours photo. Attention cependant à ne pas nous voir comme des concurrents des photographes professionnels, agences de communication ou journalistes spécialisés, cela n’est pas notre vocation et nous veillons aussi à ne pas interférer avec ces derniers. Par contre nous leur sommes complémentaires. 

Au-delà des offices du tourisme, et pour les mêmes raisons, nous travaillons aussi avec des musées, tel que le Musée de l’Elysée à Lausanne ou la Nuit des Musées pour qui nous avons organisé des challenges photo. La RTS a aussi fait appel à nous à plusieurs reprises pour accentuer la résonance de certains événements sur les réseaux sociaux et donc jouer le rôle d’influenceurs sur des événements variés tels que les championnats d’Europe de Triathlon à Genève, les  Coulisses de la RTS, l’Action RTS Cœur à Cœur. 

                                                             (@daniel_reb)




                                                                 (@coudrast)

"Dans certains pays, comme à Londres, à Barcelone ou à Paris, il n’est pas rare d’avoir des instameets rassemblant une centaine de personnes, et qui sont co-parrainés par de grandes marques."

- Les #Instameet ont pour objectif de faire se rencontrer IRL des membres de votre communauté virtuelle. Dans la pratique, est-ce que beaucoup de gens se prêtent au jeu ? 

Oui, ces instameets rencontrent un succès croissant. Si certains instameets impromptus annoncés à la dernière minute ont attiré une petite dizaine de participants, lors de notre dernier instameet nocturne dans le cadre du dernier Festival Lausanne Lumières, organisé en collaboration avec Lausanne Tourisme, nous avons compté cinquante participants, un record. A chaque fois nous sommes ravis de voir que des personnes qui se suivaient mutuellement sur Instagram sans se connaître ont ainsi pu faire connaissance « in real life ». Nous avons aussi un petit cercle d’habitués qui nous suivent régulièrement et que nous retrouvons avec plaisir, mais nous sommes toujours heureux d’accueillir de nouvelles personnes, qu’elles soient résidentes ou juste de passage. Il arrive que certains viennent même de pays voisins. La photographie est une passion ou un hobby commun, mais souvent les instameets se poursuivent autour d’un verre ou d’un bon repas, et les sujets de discussions deviennent très variés et sortent du cadre de la photographie. Dans certains pays, comme à Londres, à Barcelone ou à Paris, il n’est pas rare d’avoir des instameets rassemblant une centaine de personnes, et qui sont co-parrainés par de grandes marques. 

Cependant en ce qui nous concerne nous ne cherchons pas à tout prix à maximiser le nombre de participants, car au-delà de quelques dizaines de personnes il devient difficile d’échanger avec tout le monde, ce qui estompe l’effet « communautaire ». En outre certaines visites privées ont un nombre de participants limité. L’automne dernier, l’office du tourisme du Tessin a organisé pendant une journée complète un instameet dans trois villes (Lugano, Bellinzone, Locarno), avec plus de soixante participants venus de toute la Suisse et en invitant aussi le photographe de voyages Chris Burkard. D’événement bon enfant et quasi auto-organisé, les instameets deviennent de plus en plus des outils de communication institutionnalisés par les offices du tourisme. 


- Quel rapport entretenez-vous avec les autres communautés IGers de Suisse, d’Europe et du monde ?

Au-delà de l’aspect local de notre communauté, les interactions avec les autres communautés sont un véritable atout. Nous connaissons bien les manigers des équipes d’IGersGeneva et IGersBern qui sont des amis depuis longtemps et avec qui nous participons à des événements communs, et nous connaissons aussi les manigers de Zurich et Bâle, notamment pour avoir participé à leurs instameets. Les autres équipes locales suisses sont moins actives (avis aux amateurs qui voudraient relancer certaines communautés en standby !). 

En Europe nous avons des liens forts avec l'équipe IGersGrenoble qui s'est d'ailleurs constituée en suivant notre exemple. Cet été nous avons été invités un week-end entier à Nantes par IGersFrance pour participer à leur congrès national annuel et promouvoir l’événement estival « Le Voyage à Nantes ». Nous connaissons donc bien les équipes de plusieurs grandes villes de l’hexagone. Ces liens nous sont permis en retour de faire inviter cet hiver deux manigers français par Lausanne Tourisme. D’autres contacts existent aussi avec certaines communautés italiennes. Pour préparer nos voyages personnels il nous arrive aussi de contacter les responsables de certaines communautés IGers locales pour obtenir des renseignements sur des lieux à visiter sortant des sentiers battus. Nous sommes aussi régulièrement en relation avec le fondateur des IGers, Phil Gonzalez, qui réside à Madrid. Cela nous permet de publier certaines de nos annonces sur le réseau mondial IGers pour leur donner une visibilité internationale maximale. 

 

- Enfin, pouvez-vous déjà parler des collaborations et projets pour 2017 ? 

Pour éviter des déceptions nous ne dévoilons nos projets que lorsqu’ils sont suffisamment aboutis, et donc notre plan d’activité détaillé ne peut pas être annoncé trop à l’avance, mais plusieurs rendez-vous sont déjà bien identifiés. Le renforcement de collaborations existantes va se poursuivre par exemple avec plusieurs offices du tourisme. Nous pouvons aussi déjà annoncer qu’une expo photos collective aura lieu à Lausanne dans le courant du mois de juin, en collaboration avec un grand garage présent sur l’arc lémanique. Plusieurs instameets sont d’ores et déjà prévus, tels que le traditionnel instameet lors du Festival Lausanne Lumières, avec qui la collaboration se poursuivra en décembre 2017. Un autre instameet est en cours de préparation à l’EPFL pour ce printemps, notre souhait étant de pouvoir aussi visiter l’intérieur de certains bâtiments. 

Nous comptons aussi sur le fait de nous être constitués en association depuis décembre 2016 pour nous permettre d’obtenir une plus grande crédibilité en tant qu’interlocuteur. Cela nous permettra aussi d’envisager un soutien financier pour développer nos projets et en faire bénéficier notre communauté, car je rappelle que nous sommes tous entièrement bénévoles et avons une activité professionnelle qui nous occupe largement à temps complet. 

D’autres idées nouvelles sont en gestation et vont mûrir dans les semaines qui viennent. Nous désirons aussi laisser de la place pour des propositions de collaboration spontanées qui ne vont pas manquer de nous être soumises au fil des semaines, ce que nous encourageons fortement, dans la mesure de nos disponibilités et tant que l’on peut tresser un lien avec l’image ou la photographie. 


- Merci beaucoup pour toutes vos réponses, très détaillées ! Où peut-on vous suivre ?

Merci à vous, vous pouvez évidemment nous suivre sur Instagram, mais aussi sur notre site web,  Facebook et Twitter !


--

Comptes Instagram cités dans cet article : 

Cris Jimenez 

Lausanne Tourisme 

Morges Région Tourisme 

Montreux Riviera Tourisme 

Gstaad Tourisme 

Musée de l’Elysée à Lausanne 

Nuit des Musées 

Chris Burkard 

Hervé , responsable d'IGersFrance 

Sébastien, responsable de l’équipe de Nantes

Photo de couverture : @blueplanetwander