close Created with Sketch.

Solutions

Stratégie digitale

Développez votre présence sur les bons canaux

Publicités sur Facebook

Boostez vos ventes avec des publicités rentables et mesurables

Référencement naturel

Devancez vos concurrents

Google AdWords

Imposez-vous sur les moteurs de recherche

Optimisation de Landing Page

Convertissez vos prospects en clients

Copywriting

Persuadez et convertissez

June 04, 2018

Interview d'Anthony Dubuis, fondateur de l'agence Thanks but no thanks

Stratégie digitale
Interviews

Depuis 2014, Anthony Dubuis est à la tête de Thanks but no thanks, un studio digital lausannois spécialisé dans la conceptualisation d'interfaces graphiques sur différents supports, dans le développement web ainsi que dans la création d'applications mobiles. 

En peu de temps, l'agence s'est imposée sur la scène locale avec des réalisations pour le Montreux Jazz Festival, le Paléo, Timea Bacsinszky, le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Tamoil ou encore Ferring. 

Nous avons rencontré Anthony dans ses bureaux, au centre ville de Lausanne. 

L'occasion de discuter avec lui de la création et du fonctionnement de l'agence ainsi que de ses perspectives futures.

Bonne lecture !

"A moyen terme, nous avions envie de choisir nos collaborations."

- Salut Anthony, tout d'abord, parle-nous un peu des débuts de TBNT, comment ça a commencé et pourquoi le nom "Thanks but no thanks" ? 

Salut ! J'ai décidé de lancer mon studio après une expérience dans le monde des jeux vidéo où j'ai eu l'occasion de collaborer avec des studios créatifs et des boîtes de développement. Après 5 ans dans une multinationale, j'avais besoin de plus de liberté, de moins de processus et de plus de créativité.

Je me suis donc associé à Mathias Millioud, un talentueux UX / Front-end designer, et on a décidé de se lancer ! Au début avec des collabs puis nous avons monté notre équipe.
Aujourd'hui, l'équipe se compose d'un noyeau dur de 3 personnes : 

  • Alison Jordan - Digital Designer 
  • Alex Pillioud - Lead Developer 
  • Anthony Dubuis - Fondateur

Le nom Thanks but no thanks part d'un concept imaginé avec ma soeur pour une marque d'habits (qui ne s'est jamais réalisé mais qui ne saurait tarder ;)) et c'est resté. Je trouvais le clin d'oeil sympa et à moyen terme, nous avions envie de choisir nos collaborations.


"La finalité, c'est de collaborer avec des entreprises/produits qui nous font rêver."

- Aujourd'hui, à qui avez-vous envie de dire "merci mais non merci" ? 

La finalité, c'est de travailler et de collaborer avec des entreprises/produits qui nous font rêver et de pouvoir, à notre façon, séléctionner nos collaborations. Tout en gardant en tête que la réalité d'une start-up est souvent très différente...

- Depuis 2014, vous avez conçu plus de 100 sites et 20 applications. Avec un peu de recul, quel est le projet qui vous représente le plus et pourquoi ?

Il y en a plusieurs. Le premier, c'est le site des vins Massy, un beau produit, des amis, une envie de faire quelques choses de beau et de bien représenter notre région.


Les plus aboutis en termes technique sont nos deux derniers projets : une application mobile pour le Montreux Jazz Festival et le partenariat pour une plateforme web avec le Paléo Festival. Nous avons eu l'occasion de collaborer avec des équipes motivées et en itérations, ce qui est très agréable dans le monde du développement.

- Vous êtes présents sur Insta, LinkedIn, Awwwards, Dribble et Google Maps. Peux-tu nous décrire vos différents objectifs sur ces réseaux ?

Le problème, c'est que le cordonnier est souvent le moins bien chaussé :-)

Nous essayons d'être présent sur Instagram car ce media nous permet une visibilté et un contact simplifié avec notre petite communauté. Dribbble, c'est plus pour montrer certains de nos projets mais cela prend du temps et nous sommes souvent obligés de prioriser les projets de nos clients.

En ce qui concerne LinkedIn, nous sommes pas très actifs mais nous avons une page histoire d'être présent "au cas où". Nous savons que ce réseau peut être un outil très puissant et pourrait nous amener des projets mais à nouveau, cela prend du temps et le focus doit être sur nos clients !

Awwwards nous donne de la visibilité auprès de la communauté digitale ainsi que de potentiels clients, c'est pourquoi lorsque nous avons une belle expérience nous allons essayer de la mettre en avant, pour tenter de remporter un prix.

Enfin, Google Maps, c'est pour des raisons évidentes de référencement local.

"J'ai toujours pensé que le bon travail paie"

- Quel est le canal en ligne le plus porteur pour votre activité ? 

Les sites d'Awwwards nous donnent beaucoup de visibilité. Cela permet de motiver de nouveaux talents à postuler dans notre agence et nous amène de nombreux clients potentiels.

Aussi, j'ai toujours pensé que de faire du bon travail paie. Chaque projet est une nouvelle aventure et nous mettons toute notre implication dans ce dernier. Nous fonctionnons donc beaucoup par recommendations directes et cela paie pour le moment ! 

À l'avenir, nous devons plus travailler sur l'aspect vente pure mais nous sommes des créatifs et ce que nous aimons c'est travailler sur les projets et non aller les chercher :-)

- Un site web, ça se pense comment chez TBNT ?

 C'est un processus bien défini :

Nous commençons par une phase d'analyse (marché, trafic, concurrents, etc.). Puis vient l'étape la plus importante du processus : les wireframes, qui nous permettent de mapper l'ensemble du site et d'élaborer les différentes user-stories. Ensuite, nous mettons la couche de peinture, nous créons, designons et imaginons les intéractions et pour finir nous codons et nous laissons la magie opérer !

- Certains clients pensent qu'un nouveau site web est automatiquement synonyme de visibilité supplémentaire. Si il est vrai qu'un beau design et une navigation facilitée aident à la conversion, l'utilisation des canaux de promotion est aussi nécessaire, sans quoi le trafic risque de stagner. Comment intégrez-vous les différents canaux du webmarketing à vos projets ?

Grâce à la collaboration avec Brands Up, ils sont maintenant intégrés par défaut, tout du moins proposés aux clients en amont. Un site web ne sert à rien sans trafic, c'est pourquoi il est essentiel d'éduquer nos partenaires sur les avantages de chacun des canaux de promotion. 

Avec des campagnes sur Googe AdWords, Facebook ou Instagram, nous arrivons à des résultats très intéressants, que ça soit pour obtenir des leads sur une landing page, générer des ventes sur des sites e-commerces ou simplement booster la notoriété de marque de l'entreprise.

"Un ordinateur, une A-Team et des bons partenaires."

- Comment vois-tu ton agence dans 2 ans ? 

Beaucoup plus orientée produit et plus fléxible : nous sommes des créatifs et nous avons besoin de nous nourrir d'expériences et de découvertes. Je la vois deux mois par année dans un autre pays, en digital nomad, et ça pour toute l'équipe, car au final nous avons juste besoin de trois choses : un ordinateur, une A-Team et des bons partenaires.

Merci pour tes réponses et tout le meilleur pour la suite ;-) !


Pour suivre Thanks but no thanks

Site web - Instagram - LinkedIn - Awwwards - Dribble 

Réalisations

Red Cross Museum - Massy Vins - Montreux Jazz Insider - Timea Bacsinszky - Kryb - Tamoil mobile