close Created with Sketch.

Solutions

Stratégie digitale

Développez votre présence sur les bons canaux

Publicités sur Facebook

Boostez vos ventes avec des publicités rentables et mesurables

Référencement naturel

Devancez vos concurrents

Google AdWords

Imposez-vous sur les moteurs de recherche

Optimisation de Landing Page

Convertissez vos prospects en clients

Copywriting

Persuadez et convertissez

May 06, 2019

Interview - Angelo & Luca de SwissToolz

Interviews

Aujourd’hui, nous rencontrons Luca Cavaliere et Angelo Mellone.


Luca et Angelo sont les co-fondateurs de SwissToolz, une start-up en plein essor située à Bussigny. Cette fois, ils ont pris pour pari d’accompagner d’autres créateurs d’entreprises à vivre au mieux leur passion. Conseil personnalisé, services sur mesure, rien n’est laissé au hasard pour donner à leurs clients une entière satisfaction. Il faut dire que la promesse est alléchante : maximiser le temps pour créer, le temps pour faire tourner l’activité, en externalisant les activités administratives et celles moins reliées au core business.


Jeunes, dynamiques et confiants dans l’avenir, ces deux amis n’en sont pas à leur première tentative. Il y a 9 ans déjà, ils co-fondaient leur première agence média, Addem. Aujourd’hui, en parallèle de leurs activités avec SwissToolz, ils se lancent dans l’aventure du coworking, ou espace de travail partagé. Pour les deux hommes, c’est un nouvel engagement dans cette communauté entrepreneuriale, qui vise à donner le meilleur environnement possible à ceux qui veulent se lancer.

Interview.

- Salut Luca et Angelo, merci d’avoir accepté l’entretien qui sera très utile à beaucoup de lecteurs, j’en suis sûr. Tout d’abord, première question, quelles ont été les raisons qui vous ont mené sur le chemin de l’entrepreneuriat ?

L : L’envie d’entreprendre, de créer quelque chose d’unique à « son image ». Etre en accord total avec ses valeurs.  Etre maître de chacun de ses choix et de ses décisions (et en assumer les conséquences, très important) ;)

A : Le fait de mettre ma créativité au service d'un projet dans un premier temps. Mais inconsciemment le fait d'avoir de la liberté, aujourd'hui je le réalise car c'est ce qui a le plus de valeur à mes yeux.

"La même vision, les mêmes objectifs et les mêmes valeurs mais deux personnalités et deux caractères bien distincts. Nous avons toujours utilisé cette différence comme une force."

- J’imagine que vous avez chacun vos forces au niveau du conseil, comment vous répartissez-vous les tâches dans l’entreprise ?

L : Oui, nous sommes très complémentaires. Les tâches sont réparties en fonction des compétences et des domaines d’expertise de chacun. Pour ma part, la stratégie, le développement d’affaires, la gestion et la comptabilité.

A : En effet, la même vision, les mêmes objectifs et les mêmes valeurs mais deux personnalités et deux caractères bien distincts. Nous avons toujours utilisé cette différence comme une force. Pour cela il est important de comprendre l'autre et d'être à l'écoute pour tirer un maximum de synergies du duo. Pour ma part, ce sont plutôt les aspects liés à la créativité, la prospection et le conseil mais aussi la stratégie globale.

- Sur votre site, on peut lire : « Lors de la création de notre première entreprise en 2010, nous avons vite compris l’importance de bien s’entourer. » A quel moment faites-vous référence, et quelles erreurs ont été ainsi évitées ?  

L : Plus que d’éviter des « erreurs », le fait de s’entourer de personnes d'expérience permet avant tout de gagner du temps. Le temps est la ressource la plus précieuse (car irrécupérable) surtout dans une phase de création/développement d’un business. En général, plus le temps passe, plus le cashflow diminue, plus le facteur « stress » augmente. Ainsi, l’erreur serait de devoir prendre des décisions stratégiques importantes en état de stress.

A : A toutes les étapes de la vie d'une entreprise il faut idéalement bien être entouré. L'entrepreneur est souvent "multitask", homme à tout faire. Mais nous sommes d'avis que chacun devrait faire son métier. Par exemple, dès le début nous avons opté pour l'externalisation de la comptabilité et des assurances. Ce n'est pas ce qui nous fait le plus "vibrer", c'est technique et ça prend du temps. Mieux vaut se concentrer sur les choses où nous amenons une réelle plus-value. Nous avons croisé le chemin de pleins d'entrepreneurs plus expérimentés dont la majeure partie ont été bienveillants. Chaque conseil est une leçon qui nous a permis d'aller plus vite, faire juste du premier coup. Un exemple concret d'une erreur évitée serait celui de ne pas avoir compris que dans le business nous travaillons avec des humains et non pas des entreprises. Notre démarche commerciale à été fortement impactée suite au conseil de notre mentor.

"Le savoir et les conseils que nous partageons sont issus de 10 ans d’expérience entrepreneuriale."

- Quelle est votre proposition de valeur unique (USP) par rapport à des organismes comme les incubateurs d’entreprises qui proposent une gamme de services similaire ? En quoi êtes-vous meilleurs ou différents ?

L : Je dirai que nous sommes de bons « généralistes » auto-formés SUR LE TERRAIN ! Le savoir et les conseils que nous partageons sont issus de 10 ans d’expérience entrepreneuriale. A la différence de la plupart des consultants, nous proposons à nos clients d’opérationnaliser au sein de leur structure les conseils et stratégies à adopter.

A : La différence que l'on apporte se situe principalement dans le fait que nous ne faisons pas uniquement du conseil. Nous nous impliquons dans la vie de l'entreprise et déchargeons les entrepreneurs de certaines tâches pour qu'ils puissent se concentrer sur l'essentiel.

- Avez-vous certains clients qui sont réticents à l’idée d’externaliser certains aspects de leur business ? Comment les rassurez-vous ?

L : Dans ce domaine, la confiance est essentielle au bon déroulement des mandats ! Selon le mandat, nous signons des clauses de confidentialité. Les personnes réticentes à partager/externaliser des données sensibles ne deviennent généralement jamais clientes.

A : Externaliser ne veut pas dire perdre le contrôle, ce qui peut être un des motifs de reticence tout comme la confidentialité des données. Nous sommes donc très attentifs à bien communiquer et rester proches de nos clients et créer une réelle relation humaine plus que commerciale. Ceci nous aide à mieux comprendre les besoins et faire en sorte qu'un climat de confiance s'installe.

"Ne le faites ni pour l’argent, ni pour la gloire, ni pour la reconnaissance, ni pour le "trend", faites-le pour vous, avec passion !"

- Est-ce qu’en entrepreneuriat, il y a une théorie, un conseil que vous préconisez, qui va à l’encontre des pratiques habituelles du secteur ?

L : L’entrepreneuriat est un état d’esprit et un « lifestyle », je pense ainsi qu’il peut y avoir autant de théories que d’individus. Le conseil que je pourrais donner est le suivant : ne le faites ni pour l’argent, ni pour la gloire, ni pour la reconnaissance, ni pour le « trend », faites-le pour vous, avec passion ! Ainsi, vous pourrez convaincre et rallier n’importe qui à votre cause.

A : Le business plan. Souvent la réalité est bien différente de tout ce que l'on peut prévoir. C'est bien de connaître son marché, connaître ses marges et vérifier la viabilité du projet mais ne pas perdre trop de temps. Le terrain apprend énormément de choses et amène à comprendre des éléments non prévisibles.

"Le business c'est bien, la santé (mentale ou physique) c'est mieux."

Pour vous, c’est important pour un entrepreneur d’avoir une bonne « qualité de vie » et de passer du « bon temps » en dehors du travail . Comment instiller cette idée à des clients qui doivent parfois se consacrer corps et âme à leur business ?

L : L’expérience nous a prouvé qu’il est indispensable de prendre soins de soi et de « décrocher » afin de tenir le coup sur le long terme. Il faut trouver un exutoire pour évacuer la pression et ainsi avoir les idées claires. Nous expliquons à nos client que sans eux, il n’y a plus de business. Parfois il vaut mieux s’arrêter un jour et reprendre à 120% les 4 suivants plutôt que de ne pas faire de break et d’être à 70% durant 5 jours.

A : Le business c'est bien, la santé (mentale ou physique) c'est mieux. Pas d'entrepreneur, pas de business. Se ressourcer est donc très important. Chacun peut avoir dans le fait d'entreprendre des motivations différentes (argent, flexibilité, passion...). Prendre du temps pour soi aide souvent à avoir les idées claires et à être plus performant pour son business. Et puis le temps ne se récupère pas, quelle valeur peut-on donc lui donner ? Pour nous il n'a pas de prix, nous essayons donc de garder un bon équilibre afin d'en profiter. C'est le message que nous transmettons à ce sujet


- J’imagine que le Friday Coworking s’inscrit également dans cette démarche ?

L : Oui, le Coworking que nous avons créé* et les services qui en découlent s’inscrivent exactement dans cette démarche ! Nous nous devons de rester cohérent dans notre discours.

A : En effet car travailler dans un bureau ou l'on se sent comme à la maison c'est du luxe ! Friday était une suite logique à SwissToolz, les deux business fusionneront sûrement à un moment même. Friday est aussi une opportunité et le meilleur moyen de mettre nos compétences à l'épreuve. Un projet monté de A à Z en 3 mois, qui aujourd'hui montre un excellent potentiel et une réponse à une attente du marché

- Vous amenez énormément de services à vos clients chez SwissToolz. Pour les entrepreneurs aujourd’hui, le défi du digital représente une part importante des activités marketing. Certains développent même exclusivement leur entreprise en ligne. Quelles sont les compétences que vous apportez vous-mêmes en webmarketing, et les autres que vous externalisez ?

L : Ayant passé les 10 dernières années dans le domaine de la communication et des médias, nous pouvons dire que nous avons vécu la transition de l’intérieur. Nous avons vu le digital prendre peu à peu des parts de marché aux médias « offline » jusqu’à devenir l’acteur incontournable qu’il est devenu aujourd’hui. Nous apportons toute la dimension stratégique ; le choix des canaux de diffusion, les plans médias, la segmentation client, le placement sur le marché etc… Une fois encore, nous avons la vision du « généraliste » et nous mandatons LE spécialiste en fonction des besoins.

A : Nous ne sommes pas des spécialistes du web mais nous sommes curieux et restons informés afin de comprendre les tendances les enjeux. Nous pouvons dégrossir et amener le client sur quelques pistes de réflexion si nous identifions un besoin qui pourrait être comblé par un service/outil digital. Nous nous entourons donc de spécialistes mais restons souvent l'interlocuteur unique de nos clients pour amener plus de confort à celui-ci.

- Pour terminer, quelques questions rapides à propos de vous… Quels sont les livres que vous offrez le plus souvent en cadeau ? Ou du moins, trois livres à recommander ?

L : 2 livres à recommander: Sun Tzu - l’Art de la Guerre; Robert Kiyosaki - Père riche, père pauvre; 1 livre que j’aime offrir = Allen Carr - La méthode simple pour arrêter de fumer ;)

A : Start with why - Simon Sinek / Les 7 habitudes - Stephen R. Covey / La semaine de 4 heures - Tim Ferris

Enfin, qu’est-ce que vous avez acheté à moins de 100 francs qui a le plus impacté votre vie dans les six derniers mois ?

L : Une «boule» de massage d’une valeur de CHF 8.- :)

A : Un tapis de d'acupression  :-)

- Merci beaucoup pour vos réponses, on vous souhaite plein de succès !

*Friday Coworking 

Pour suivre SwissToolz

Site web - LinkedIn - Luca - Angelo