close Created with Sketch.

Solutions

Stratégie digitale

Développez votre présence sur les bons canaux

Publicités sur Facebook

Boostez vos ventes avec des publicités rentables et mesurables

Référencement naturel

Devancez vos concurrents

Google Ads

Imposez-vous sur les moteurs de recherche

Optimisation de Landing Page

Convertissez vos prospects en clients

Copywriting

Persuadez et convertissez

July 08, 2019

Le marketing digital peut-il être durable pour la planète ?

Stratégie digitale

Aujourd’hui, nous vous proposons une réflexion un peu différente par rapport à nos articles habituels. Ces dernières années, le marketing digital a le vent en poupe. Il faut dire qu’il permet de toucher un plus large public, à moindre coût et avec un ciblage de plus en plus précis.

En plus, en ce qui concerne l’environnement, pour toutes les entreprises qui utilisent le « triple P » comme modèle d’évaluation (« people, planet, profit »), le marketing digital semble être l’alternative parfaite. En effet, les quantités de papier imprimées sont drastiquement diminuées, ainsi que les déplacements physiques pour les distribuer.

Mais en réalité, le marketing digital est-il plus durable ? Et quels sont les outils pour rendre son agence marketing ou son organisation meilleure pour notre écosystème ? C’est de ce sujet que nous allons traiter aujourd’hui.

Pourquoi s’inquiéter de cette problématique ?

Avec les arrangements et tendances politiques actuelles, il est inévitable que de plus en plus de lois vont réguler le rapport des entreprises à leur environnement. Autant donc prendre de l’avance à ce niveau.

Ensuite, il en va de la responsabilité personnelle de chacun d’entre nous de faire le maximum pour protéger et respecter notre environnement. Pour les générations futures si c’est un argument qui vous touche, mais simplement aussi pour la nôtre, avec notamment la problématique de l’augmentation des déchets.

Enfin, au niveau économique, cela peut permettre d’interagir davantage avec un segment de clients qui sont touchés par les mêmes problématiques.

"La consommation électrique du web représente la consommation d’un pays comme le Danemark"

Les impacts écologiques réels du marketing digital

Avec l’avènement du web 2.0, la gratuité de l’information est passée à un tout autre niveau. Entre les espaces de stockages gratuits dont nous disposons sur Drive ou Dropbox, les e-mails et les fermes de serveurs qui hébergent les milliards de sites webs disponibles, la consommation électrique du web représente la consommation d’un pays comme le Danemark (certaines études indiquent même davantage). La plus haute consommation cependant vient des services de streaming vidéo à la demande, telle que Netflix.

En outre, les écrans publicitaires et enseignes consomment eux aussi beaucoup d’énergie. Enfin, les terminaux de nos agences marketing qui restent en veille ou allumés lorsque personne n’est au bureau représentent également des sources de dépenses à ce niveau. Enfin, à part la consommation électrique, il convient d’analyser la pollution lumineuse générée par des écrans comme on en voit de plus en plus, dans les métros par exemple ou dans les stations de trains, les abris de bus, etc.

Un autre niveau de nuisance que l’on pourrait considérer, c’est l’impact social de cette surabondance d’informations sur les consommateurs. Une campagne MailChimp ou une publicité Facebook, c’est bien, mais faut-il encore toucher les bonnes personnes. Non seulement les consommateurs sont plus souvent visés, ce qui fait qu’ils consomment davantage, mais en plus de nombreuses personnes voient le nombre d’impressions digitales auxquelles ils sont sujets augmenter énormément. En conséquence, le secteur risque une perte d’attention des consommateurs globale si les pratiques n’évoluent pas.

Le dernier niveau d’impact écologique du digital marketing réside dans la fabrication des terminaux informatiques en tous genre. Smartphones, ordinateurs personnels et tablettes nécessitent l’extraction de métaux rares et consomment de l’énergie au quotidien.

Trois mesures à prendre

Nous avons relevé trois catégories de mesures à adopter pour verdir réellement son marketing digital. La première concerne la stratégie digitale dans son ensemble, la seconde les infrastructures IT et la troisième montre les actions à prendre en collaboration avec les différents stakeholders.

1. Action stratégique

Afin de rendre le marketing digital plus écologique, il convient d’abord d’établir une stratégie d’ensemble avec les décideurs de l’entreprise. Sans cela, il est difficile de prendre d’autres mesures visant à réduire son impact écologique. Une solution peut être d’adopter une charte pour afficher et partager les valeurs avec les collaborateurs, ainsi qu’une politique RSE à diffuser aux clients. Si vous êtes marketeur en entreprise, n’hésitez pas à ouvrir la discussion sur ces problématiques ou à partager notre article avec vos supérieurs hiérarchiques.

Il peut être intéressant de faire appel à un prestataire pour réaliser un audit environnemental de ses actions quotidiennes, afin d’établir un score à ne dépasser par campagne marketing. Dès lors, les solutions apparaissent, comme réduire les grosses dépenses énergétiques ou compenser par des projets qui séquestrent le carbone ou financent la reforestation. Certaines entreprises vont plus loin et incluent ces buts énergétiques dans leurs KPI.

Enfin, l’action reine du marketing digital plus durable, c’est un meilleur ciblage des prospects. En effet, outre le fait de générer moins de data sur les serveurs, vous verrez également votre budget marketing diminué et vos CTR augmenter. Un bon outil pour cela est par exemple la génération de leads à l’aide de Facebook. Demandez à votre agence comment réaliser le ciblage le plus précis.

2. Action sur les infrastructures IT

Un mouvement appelé « Green IT » est en plein essor. Il vise à permettre aux infrastructures IT d’avoir un impact écologique neutre, et recommande donc l’utilisation de serveurs verts pour vos sites web et données. Des entreprises telles que Green Host proposent ce type de services.

Vous pouvez également surveiller la consommation électrique de vos bureaux en général, de vos ordinateurs (veille prolongée plutôt que simple) et lumières. Pensez à installer un régulateur automatique pour les éteindre si vous oubliez continuellement, ainsi que pour le chauffage ou l’air conditionné.  

Il n’y a pas de petits gestes dans ce combat, et utiliser Ecosia en est un bel exemple : vous planterez ainsi des arbres à chaque recherche. Pour les transferts de fichiers lourds, préférez Wetransfer qui efface les données une semaine après l’envoi. Bien entendu, le stockage local reste la solution préférable pour les fichiers qui n’ont pas lieu d’être sur les Drive et autres Dropbox. Enfin, dans les mails, veillez à limiter la taille des pièces jointes ou à passer par Wetransfer.

Nous avons parlé de la gratuité des données et des espaces de stockage Cloud. Exigez de vos collaborateurs un nettoyage hebdomadaire régulier des boites mails pendant 20 minutes, surtout pour les mails avec des images ou vidéos, qui consomment le plus.

Des entreprises qui font des efforts à ce sujet, comme Facebook dans ses data centers alimentés par de l’énergie renouvelable, se sont vu accorder le soutien d’ONG comme Greenpeace. Voici un avantage supplémentaire pour motiver à vous atteler au problème.

3. Collaboration avec les stakeholders

Au niveau des fournisseurs, vous pouvez choisir ceux qui respectent eux-mêmes une politique de RSE (responsabilité sociale des entreprises).

Il ne se s’agit pas de verser dans le greenwashing, mais lorsqu’on fait son possible pour l’environnement, il est nécessaire de communiquer avec ses clients sur ces actions. D’abord, cela permet de sensibiliser ceux-ci à la problématique. Ensuite, cela permet de justifier une différence de prix qui viendrait de l’achat d’énergie ou de matières plus durables. Enfin, cela offre le bénéficie d’une meilleure image publique. Tant qu’à faire, si vous pouvez utiliser vos efforts comme un élément de différenciation, ce serait dommage de ne pas le faire.

Enfin, si vous êtes une agence et désirez pousser l’écologie au maximum, choisissez les clients qui sont eux-mêmes responsables par rapport à l’environnement. Créer un cercle vertueux au niveau de la chaîne de production est en effet la solution globale qui permettra de créer un levier suffisamment fort pour réussir une transition écologique.

Si vous avez d’autres suggestions sur la manière d’améliorer son empreinte carbone tout en faisant du marketing digital, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Références

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ?

Le mensonge de la croissance verte

Impact écologique du digital: réel ou virtuel?

What is nudge marketing ?

Il est temps d'agir pour l'écologie digitale

Le digital au service de l’écologie

Rendre Internet plus écologique

It’s Time for Digital Marketing to Have Its Own Sustainability Movement

5 Things Digital Marketers Can Do for Sustainability

Create value with sustainable digital marketing

Demain, le film. Cyril Dion et Mélanie Laurent.

Data centers chez FB

Photo by Stanislav Kondratiev on Unsplash